Débrief afterwork Energie Femmes d'octobre 2016


 L’afterwork du mois d’octobre fut particulièrement intéressant avec des échanges riches et très dynamisants pour chacune des participantes. Le thème du mois nous concernait toutes ! Il s’agissait du thème « savoir refuser de façon constructive ».


La difficulté de dire non nous concerne tous aussi bien dans la sphère privée que professionnelle. Et avant de trouver des solutions, il convient de se demander POURQUOI il est important de savoir dire non. En voici quelques raisons issues de nos groupes de discussion :
-          Parce qu’on a peur : de ne pas être aimé, des conflits…  Ce qui présage souvent le syndrome de la bonne élève
-          Parce qu’on fait passer l’autre avant soi
-          Parce qu’on culpabilise
-          Parce que nous n’avons pas été éduquées comme ça et que ce n’est pas naturel chez la plupart des femmes ; ce qui n’est pas forcément le cas dans la culture anglo-saxonne par exemple 
-          Parce que le refus est perçu comme un signe de méchanceté
-          Et pour finir parce que dire OUI c’est beaucoup plus facile
Savoir dire non aux autres c’est dire OUI à soi même

Dans la seconde partie de ce thème, les ambitieuses ont traité le COMMENT refuser de façon constructive :
-          Pour savoir bien refuser, il est important d’écouter l’autre d’abord
-      Etre constructive c’est aussi donner le change autrement dit savoir proposer autre chose quand on refuse car même dans le refus il faut rester stratégique
-          On n’est pas obligée de dire le mot NON pour refuser
-          Il est tout à fait possible de refuser avec le sourire et/ ou l’humour
-        Quand on a du mal à refuser on peut différer sa réponse et revenir vers son interlocuteur 24h ou 48h plus tard
-          Pour refuser dans le cadre professionnel, il est préférable de rester factuel
-       On peut aussi prendre le contrepied de la solution précédente et être dans l’affectif en disant clairement ce qu’on ressent et en exprimant ses émotions, autrement dit jouer dans le même registre que son interlocuteur
-          Il est important de distinguer l’explication de la justification quand on refuse
-          Il est également préférable de dire JE pour bien assumer sa position
-          Lorsqu’on refuse face à une hiérarchie, il est primordial de bien structurer sa pensée et ses arguments
-          Poser un cadre et des limites qu’on se résout à ne pas dépasser
Refuser c’est penser à soi et se protéger

Par ailleurs, nous retenons de nos discussions qu’il y a plusieurs types de NON :
-          Stratégique : on sait pourquoi on dit non et qu’est-ce qu’on attend derrière
-          Négociable : l’interlocuteur sent qu’il peut nous faire changer d’avis s’il a de bons arguments
-      Hésitant : l’interlocuteur sent que notre décision n’est pas irrévocable et peut nous prendre par les sentiments

Le rendez-vous est pris pour un afterwork dynamique le jeudi 17 novembre 2016 avec le thème « identifier et lutter contre les freins invisibles dans le monde professionnel », alors à vos inscriptions sont via le formulaire de contact !

Share this:

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire