Débrief de l'afterwork de novembre 2016

Pour notre avant dernier afterwork de l'année, les ambitieuses se sont réunies le 17 novembre 2016 dans une ambiance conviviale (comme toujours). Notre sujet de ce mois était « identifier et lutter contre les freins invisibles dans le milieu professionnel ». Et nous avons pu l’aborder à travers nos différents groupes de discussion dont voici une synthèse :
Le premier frein identifié c’est nous-mêmes à travers certains de nos comportements ou attitudes tels que :


-          la peur : celle de se montrer, d’être différente du modèle social qu’on nous impose en entreprise, celle de ne pas se sentir à la hauteur
-          le manque d’audace et le fait de ne pas toujours oser et prendre des initiatives 
-      la crainte d'être trop dans la caricature 
Ensuite il existe d’autres freins tout aussi importants qui nous portent souvent préjudice :
-          la maternité dans sa globalité qui entraîne très souvent des responsabilités ou des promotions refusées
-          l’âge et l’apparence physique auxquels nos interlocuteurs accordent plus d’importance lorsqu’il s’agit d’une femme
-          la discrimination sous toutes ses formes 
-          le conjoint qui peut s’avérer être un frein lorsqu’il nous transmet ses peurs et ses croyances limitantes 
-      de façon très factuelle il y a aussi notre méconnaissance du droit du travail dans certaines situations. 
Nous retenons que les freins sont les conséquences de ce qui arrive quand on ne se connait pas assez ou qu’on manque de confiance en soi. 
En termes de solutions et de bonnes pratiques :
-          il faut avoir le courage de se libérer de ces freins
-          être dans une position d’acheteuse et d’offreuse de service lors des entretiens et créer des liens intra et extra entreprises 
-          savoir être force de proposition au lieu de formuler uniquement nos contraintes
-          la culture d’entreprise et l’adoption de règles favorables à l’équilibre vie professionnelle et privée
-          la mesure du temps de parole- les hommes coupent souvent la parole aux femmes ou leur prennent leurs idées
-          arrêter de culpabiliser tout en ne restant pas sur des postures : s’assumer comme on est !
Nous retenons aussi la solution concrète « testée et approuvée » d'une ambitieuse d’origine portugaise, mère célibataire et travaillant dans un environnement masculin très machiste (transport de fonds) qui a partagé avec nous ses bonnes pratiques :
1-       Affirmation et connaissance de soi tout en restant factuelle notamment en expliquant la raison d’un refus
2-       Confiance en soi et connaître suffisamment les points sur lesquels on ne va pas céder
3-       Avoir de l’humour et garder le sourire car nul besoin de dramatiser pour affirmer sa position
4-       Communication

 Rendez-vous le 15 décembre prochain pour le dernier afterwork de l'année autour du thème "savoir parler de ses réalisations". Les inscriptions sont possibles via le formulaire de contact ! Au plaisir de vous retrouver

Share this:

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire